Débuter à l'âge adulte.

On peut apprendre à jouer de la trompette (ou des cuivres en général) à tout âge et atteindre en un délai raisonnable un niveau technique permettant d'en tirer du plaisir. Devant le nombre de questions reçues à ce sujet, j'ai décidé d'ajouter cette page pour faire le point.

D'abord, il faut se fixer un objectif.

Michel Soldevila 1980On apprend un instrument pour en jouer, et dans le cas de la trompette, pour jouer dans un ensemble. En partant de zéro, il faut compter 3 à 4 ans pour jouer dans une harmonie locale, et 6 à 7 ans d'études pour jouer dans un orchestre symphonique ou un orchestre de jazz. Contrairement à une idée répandue, jouer dans un orchestre de jazz demande une bonne technique : pour ne pas entraver l'invention musicale et la souplesse de phrasé, il faut arriver à un niveau où la note pensée est jouée sans en avoir conscience, quelle que soit la tonalité. Bien sûr, ce sont des délais approximatifs, et si vous êtes très motivé et travaillez beaucoup, vous pouvez mettre moins de temps.
Si vous avez appris un autre instrument, et savez déjà lire couramment une partition, vous progresserez beaucoup plus vite parce que vous pourrez vous concentrer sur la technique instrumentale au lieu d'avoir tout à apprendre en même temps. Certains pensent pouvoir se dispenser d'apprendre à lire la musique pour jouer du jazz. Il est vrai que de grands musiciens dans l'histoire du jazz ne pouvaient ou ne voulaient pas lire la musique. Mais on a peu de chances de trouver un orchestre disposé à accueillir un musicien qui ne lit pas la musique : imaginez un acteur de théâtre voulant faire carrière sans savoir lire ses textes !

Ensuite, il faut trouver un professeur.
On peut envisager d'apprendre seul, mais cette option présente des difficultés et des risques :
• la principale difficulté est de s'astreindre à un travail régulier malgré les contraintes de la vie familiale et professionnelle. Le rendez-vous périodique avec un professeur garantit une progression régulière et cohérente, un diagnostic des difficultés rencontrées et un choix d'exercices permettant de les surmonter.
• le principal risque est de prendre une mauvaise configuration corporelle. Quand on débute à l'âge adulte, on dispose d'une force physique qui permet de jouer malgré une configuration corporelle incorrecte ; dans ce cas, on rencontre des difficultés à progresser au bout de 3 - 4 ans, et il est difficile de perdre les mauvaises habitudes ainsi acquises (voyez ce qu'a écrit Robert Pichaureau sur ce sujet).
Les adultes répugnent souvent à s'inscrire dans un conservatoire ou une école de musique de peur de se retrouver en classe au milieu d'enfants : c'est en général une crainte non fondée car les écoles de musique savent s'adapter à cette demande. S'inscrire dans une école de musique est plus économique que de prendre des leçons particulières car les écoles sont presque toutes subventionnées. Dans certaines communes, l'enseignement est même gratuit pour les musiciens qui jouent dans l'harmonie municipale. Et après des décennies de conservatisme élitiste, les conservatoires évoluent avec l'arrivée de jeunes enseignants qui ont compris que la musique avait évolué depuis la fin du XIXe siècle ... Lisez à ce sujet, par exemple, le mémoire de diplôme de Mathieu Blanc, professeur de trompette à Orsay et à Palaiseau.
Il existe bien sûr de bons professeurs et d'autres qui le sont moins. Prenez des renseignements sur la classe de trompette de l'école que vous envisagez : l'école est elle nationale ? sinon, les élèves réussissent-ils aux examens départementaux ? Posez des questions autour de vous et n'hésitez pas à assister à une audition publique des élèves pour vous faire une idée. Vous trouverez sur ce site une liste de professeurs qui ont reçu eux-mêmes le meilleur enseignement dispensé en France, et qui ne peuvent donc pas être complètement mauvais ;-).

Si vous êtes capable de vous imposer un rythme de travail régulier, si vous pouvez maîtriser votre configuration corporelle dans l'émission du son et si vous avez une bonne méthode progressive, il est possible d'apprendre seul. Autrefois, on recommandait pour débuter la méthode Clodomir ou la méthode Porret, mais actuellement, la méthode qui "marche" est celle de Edwards et Hovey. La bonne vitesse de progression consiste à apprendre à jouer parfaitement une demi-page par semaine environ, en respectant l'ordre des exercices de la méthode, sans en omettre aucun. Vous devez pouvoir jouer chaque exercice par cœur. Il sera bon toutefois de rencontrer un professeur au moins une fois par mois au début pour vérifier que vous ne prenez pas de mauvaise habitude. On trouve également sur le web une méthode complète et assortie de conseils détaillés, celle de Jean-Alain Monfort, qui donne en outre des explications approfondies sur l'instrument.

Puis se procurer un instrument.
Quelle trompette acheter ? c'est la question la plus souvent posée, et vous trouverez des éléments de réponse sur la page "choisir une trompette". La trompette en si bémol ou le cornet sont plus abordables que la trompette en ut car ils exigent moins d'effort physique. Les débutants commencent donc toujours par un instrument en si bémol, et ne passent à la trompette en ut qu'après plusieurs années d'études. On peut faire l'impasse sur la trompette en ut si l'objectif est de jouer dans une harmonie, un orchestre de jazz ou de variétés. L'avantage est d'acquérir dès le début un instrument juste et offrant une réponse correcte, ce qui n'est pas le cas des instruments d'étude en ut convertis en si bémol.
Surtout, n'achetez pas un de ces "instruments" neufs vendus sur E-bay moins de 200 €. Ces instruments de très basse qualité sont faux, durs à jouer, avec des pistons rapidement défectueux. Fabriqués en Inde et vendus sur place moins de 50 $, ils sont juste bons à décorer un mur.
Le choix proprement dit est fonction de vos moyens financiers, mais même si vous pouvez vous offrir le nec plus ultra, attendez d'être capable de vous rendre compte par vous même de la différence avec un instrument d'étude ou de gamme moyenne, sinon vous risquez de tomber sur un de ces instruments invendus après avoir été essayés par les professionnels ...
Si vous achetez une trompette d'étude neuve, l'embouchure fournie avec sera probablement une copie de la Bach 7C (Yamaha 11) ou de la Schilke 13B (Yamaha 14B4). Si c'est le cas, vous pouvez travailler avec pendant un ou deux ans, mais si vous voulez un beau son, il faudra prendre une embouchure un peu plus grande quand vous vous sentirez capable de jouer sur toute l'étendue de l'instrument.

Travailler à la maison.
L'apprentissage de la trompette nécessite un travail quotidien d'environ 15 à 30 minutes pendant les premières années, de préférence entrecoupé de pauses pour éviter la fatigue musculaire. Le travail commence par des exercices d'échauffement et d'assouplissement appelés "mise en lèvres", indispensables pour pouvoir travailler les exercices de technique dans de bonnes conditions. Si on manque de temps, il vaut mieux laisser de côté les exercices techniques plutôt que la mise en lèvres, sinon l'émission du son va se dégrader, et il est toujours difficile de remonter la pente.
Certains prétendent ne pas pouvoir travailler chez eux à cause de la gène pour les voisins. Le bruit ne devrait pas être un obstacle car la trompette se travaille toujours piano, et n'est alors pas plus bruyante qu'une clarinette ou une flûte. En outre, il existe des sourdines d'appartement qui permettent de jouer pratiquement n'importe quand et n'importe où.
Il est également indispensable de travailler la lecture des notes et du rythme chez soi, environ 10 minutes par jour. Si l'objectif est de jouer dans une harmonie, un orchestre de jazz ou de variétés, la lecture de la clé de sol est suffisante, mais pour jouer dans un orchestre symphonique, il est nécessaire de savoir transposer à vue, donc de lire toutes les clés ; on travaillera alors avec l'inusable méthode Dandelot, disponible à prix modique dans tous les magasins de musique.
Dans tous les cas, l'usage du métronome est vivement recommandé pour s'habituer à suivre un rythme de façon précise.
Il faut aussi travailler la justesse, malheureusement trop souvent négligée par les débutants. Après la mise en lèvres, jouez une gamme chromatique en notes longues, en essayant de garder une hauteur exacte et constante, contrôlée avec un accordeur électronique, en vous limitant aux notes sur fond vert (débutants) ou orange (un peu plus avancé). Si vous n'avez pas d'accordeur électronique, vous pouvez utiliser votre PC ou Mac avec le programme gratuit de Tatsuaki Koroda qui permet aussi l'analyse spectrale du son et affiche le doigté de la note jouée.

Note
Doigté usuel
Remarque
Fa#/Solb3
1+2+3
en tirant la 3ème coulisse de 1,7 cm
Sol3
1+3
en tirant la 3ème coulisse de 6 mm
Sol#/Lab3
2+3
La3
1+2
en tirant la 1ère coulisse de 4mm ou en baissant avec les lèvres ; éventuellement 3ème piston seul mais c'est un peu bas
La#/Sib3
1
Si3
2
Do4
0
Do#/Réb4
1+2+3
en tirant la 3ème coulisse de 1,8 cm
4
1+3
en tirant la 3ème coulisse de 7 mm
Ré#/Mib4
2+3
Mi4
1+2
on peut utiliser le 3ème piston seul dans certains traits rapides mais la note est trop basse
Fa4
1
Fa#/Solb4
2
1+2+3 pour le trille Ré-Fa#
Sol4
0
possible aussi avec 1+3 en tirant
Sol#/Lab4
2+3
La4
1+2
en tirant la 1ère coulisse de 4mm ou en baissant avec les lèvres ; éventuellement 3ème piston seul mais c'est un peu bas
La#/Sib4
1
possibilité d'utiliser 1+2+3 (en tirant) dans certains traits
Si4
2
possibilité d'utiliser 1+3 (en tirant) dans certains traits
Do5
0
possible aussi avec 2+3
Do#/Réb5
1+2
le doigté 3 seul est vraiment trop bas ; 1+2+3 est possible dans certains traits
5
1
la note est souvent trop basse avec le doigté usuel : utiliser 1+3 si nécessaire
Ré#/Mib5
2
la note est souvent trop basse avec le doigté usuel : utiliser 2+3 si nécessaire
Mi5
0
la note est souvent trop basse avec le doigté usuel : utiliser 1+2 ou 3 seul si nécessaire
Fa5
1
Fa#/Solb5
2
Sol5
0
Sol#/Lab5
2+3
La5
1+2
en tirant la 1ère coulisse de 4mm ou en baissant avec les lèvres ; éventuellement 3ème piston seul mais c'est un peu bas
La#/Sib5
1
Si5
2
Do6
0

Si vous utilisez une trompette en Ut avec coulisse(s) de Sib, et si vous n'avez pas le jeu complet de quatre coulisses de Sib adaptables, ajustez vos coulisses de façon que le bout arrondi de la première soit à 7 cm du piston et le bout de la 3ème entre 13 et 15 cm du piston selon le doigté. La deuxième coulisse devrait normalement être tirée de 5 mm, mais elle risque de tomber, ou bien d'être repoussée à fond avec la paume de la main en jouant. Enfin, si vous utilisez une trompette Courtois en Ut des années 1970-1980, les corrections de justesse sont indiquées ici.

Comment travailler un exercice ou une étude ?
Il faut surmonter les difficultés les unes après les autres, plutôt que d'essayer de tout faire à la première lecture. En effet, quand l'attention est focalisée sur la lecture des notes et du rythme, la gorge se contracte et on a tendance à "passer en force". Il faut d'abord prendre une bonne position, haut du corps décontracté, larynx bien ouvert, langue bien placée et un bon appui sur la ceinture (voir la page sur l'émission du son). Travailler l'exercice piano et en notes liées jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'hésitation sur les notes ni sur le rythme. Ensuite seulement, mettre en place l'articulation et les nuances écrites. Ne forcez jamais pour "attraper" une note aiguë ; si elle ne passe pas en souplesse, c'est que votre configuration est incorrecte ou que vous avez atteint votre limite d'endurance pour la journée. En passant en force, vous allez habituer votre corps à une émission défectueuse et régresser dans votre apprentissage.

Comment obtenir et maintenir l'ouverture du larynx ?
Personne n'y arrive facilement : c'est comme faire bouger ses oreilles, tout le monde peut y arriver mais certains mettront beaucoup de temps à découvrir les actions motrices requises. On obtient à coup sûr l'ouverture de la gorge en reculant la tête en arrière ou en chantant tout en jouant, mais la difficulté est de l'obtenir tout en jouant normalement. Pour cela, il faut analyser ses sensations quand on est dans la bonne configuration et essayer de les reproduire. La sensation à rechercher est voisine de ce qu'on ressent en baillant ou en avalant. L'erreur la plus fréquente est de chercher à obtenir un beau son en écoutant ce qui sort de la trompette, alors qu'il faut uniquement être attentif aux sensations et à la décontraction de tout ce qui est au dessus de la ceinture.
Pour savoir si vous avez la bonne configuration du larynx, jouez un Sol médium à vide, et ouvrez la clé d'eau tout en jouant : vous devez pouvoir maintenir la note (mais ce test n'est pas valable si vous avez une clé d'eau Amado). Autres exercices : partez du Do médium et faites baisser la note jusqu'au Si sans toucher aux pistons, tout en essayant de maintenir la sonorité, ou bien, si vous êtes déjà bien entraîné, jouez un glissando lent du sol au mi aigu et vice-versa, toujours sans toucher aux pistons. Certaines méthodes préconisent de jouer des notes "pédale", c'est à dire des notes graves situées en dessous de la tessiture normale de l'instrument. Tous ces exercices ont le même but, vous obliger à contrôler et utiliser la résonance de votre conduit respiratoire, donc à bien ouvrir le larynx pour que le couplage entre la colonne d'air de l'instrument et celle du conduit respiratoire soit optimal.
Ne vous découragez pas, j'ai mis plusieurs mois à y parvenir et il m'arrive encore de bloquer le larynx si je ne veille pas à conserver la décontraction nécessaire du haut du corps.

Au bout de combien de temps peut-on aborder la trompette piccolo et le répertoire baroque ?
Pas avant d'être à l'aise dans l'aigu avec la trompette normale (voir la page sur la trompette piccolo)